Baba Yaga : un conte initiatique sur l’honnêteté, valeur essentielle dans la spiritualité (et dans la vie)

Plongé dans la lecture du livre de Jack Kornfield « Après l’extase, la lessive », je suis tombé sur un conte initiatique russe qui prône une valeur essentielle dans la quête spirituelle : l’honnêteté.

Le voici :

 

« Baba Yaga est une vielle femme sauvage au visage de sorcière. Elle connait tout et vit au plus profond de la forêt, faisant bouillir son chaudron. Lorsque nous partons à sa recherche, nous sommes effrayés car elle nous oblige à avancer dans le noir, à poser des questions dangereuses et à sortir du monde de la logique et du confort.

 

Le premier à venir la trouver est un jeune homme. Il frappe en tremblant à la porte de la cabane. Baba Yaga lui demande :

« Viens-tu de ton propre choix ou es-tu envoyé par quelqu’un ? »

Le jeune homme encouragé dans sa quête par sa famille, répond :

« Je suis envoyé par mon père. »

Baba Yaga le jette alors prestement dans son chaudron pour le faire cuire.

La prochaine à tenter sa chance est une jeune femme ; elle voit le feu qui couve et entend les ricanements de Baba Yaga. Baba Yaga demande à nouveau : « Viens-tu de ton propre choix ou es-tu envoyée par quelqu’un ? »

La jeune femme qui toute seule avait été attirée dans les bois pour voir ce quelle pouvait y trouver répond :

« Je suis ici de mon propre choix. »

Baba Yaga la précipite dans le chaudron et la fait cuire aussi.

Plus tard, un troisième visiteur arrive, encore une jeune femme. Elle est profondément troublée par le monde et se présente devant la hutte de Baba Yaga au coeur de la forêt. Elle aussi voit la fumée et sait qu’il y a grand danger. Baba Yaga lui fait face : « Viens-tu de ton propre choix ou es-tu envoyée par quelqu’un ? »

Et la jeune femme de répondre sincèrement : 

« Je viens en grande partie de ma propre initiative, mais en grande partie aussi à cause des autres. Je suis aussi venue en grande partie parce que vous étiez ici, parce qu’il y a la forêt et pour une autre raison que j’ai oubliée. Mais en grande partie je ne sais pas pourquoi je suis venue. »

Baba Yaga la regarde alors pendant un moment et dit :

« Ça va » et elle l’invite à entrer dans la hutte. »

 

Source : « Après l’extase, la lessive » de Jack Kornfield

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin de spiritualité dans votre vie ? Rejoignez-nous sur Facebook