Méditation pour être un ami pour soi-même et pour les autres

Je vous invite à découvrir aujourd’hui la méditation de Metta (bonté aimante). En la pratiquant régulièrement vous deviendrez bientôt un ami pour vous-même et cette bienveillance pourra ensuite être orientée vers autrui, augmentant ainsi votre bonheur et votre sérénité.

 

 » Puissé-je être en paix, heureux et léger de corps et d’esprit,

Puissé-je être en sécurité et libre de toute blessure,

Puissé-je être libéré de la colère, des soucis, de la peur et de l’anxiété.

Puissé-je apprendre à me regarder avec les yeux de la compréhension et de l’amour,

Puissé-je être capable de toucher et d’identifier en moi les graines de joie et de bonheur,

Puissé-je apprendre à repérer en moi les sources de colère, d’attachement et d’aveuglement,

Puissé-je savoir nourrir quotidiennement en moi les graines de joie,

Puissé-je être capable de vivre frais, solide et libre,

Puissé-je être libéré des deux extrêmes que sont l’attachement et l’aversion, sans tomber dans l’indifférence. »

 

Après plusieurs répétitions de cette méditation pour vous-même, adressez-la à quelqu’un que vous aimez ou appréciez (« puisse-t-il », « puisse-t-il », « puissent-ils »…) puis à quelqu’un qui nous est indifférent, enfin, à quelqu’un qui nous fait souffrir.

 

Source : « Prendre soin de l’enfant intérieur » de Thich Nhat Hanh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin de spiritualité dans votre vie ? Rejoignez-nous sur Facebook